Commentaires sur Vive le toc !

    Note bien, si tu recouvres d'huîtres ton canapé, tu auras déjà l'odeur d'Aphrodite.
    C'est un début...
    )))
    (ça va pas plaire à...non, je dis rien)

    Posté par melle Bille, 10 octobre 2007 à 16:40 | | Répondre
  • Le grain de sel

    Quelle barrière psychologique ils ont ces deux-là! C'est pas la rencontre entre un homme et une femme, c'est la rencontre entre deux inconscients qui s'en veulent.

    La question à se poser:

    Pourquoi s'obstine-t-il à essayer de la changer elle, et pourquoi, ne part-elle pas avec son sac de chips se trouver un homme qui l'aime comme elle est.

    Parce OUI.

    Il y a des hommes qui s'intéressent à elle, mais elle ne veut pas d'eux; elle le préfère LUI.

    Donc situation stable, paradoxale, incompréhensible à première vue, stupide à la limite, et donc risible, d'où ... la Caricature? ... et le rire.

    Posté par Bob, 10 octobre 2007 à 17:31 | | Répondre
  • Je ne trouve qu'en vous je ne sais quelle grâce
    Qui me charme toujours et jamais ne me lasse.

    (Racine, Esther II-vii)

    Posté par Ce Bref Réveil, 11 octobre 2007 à 01:11 | | Répondre
  • Demande spéciale. :)

    Bonjour Karaz, j'aurais quelque chose à te demander.

    Une journée que ça te tente de faire un peu changement, je dirais pas une journée que t'as pas d'inspiration, parce que je suis sûr que tu as l'inspiration débordante, mais disons une journée que tu aurais le goût de faire une escapade par rapport à ta création habituelle, j'aimerais ça que tu me dessine, dans mon environnement, spontanément, comme ça, comme tu l'imagine. Ce serait gentil, j'apprécierais.

    Tu me dirais: "Pourquoi?" Moi je te dirais: "Pourquoi pas?"

    Je suis très curieux de voir ce que ça donnerait et tu n'as pas à me ménager, je prends tout.

    Alors avec une liberté totale tu peux te lâcher sur ma personne, ...

    Tu peux me mettre en chaise roulante, gros et plein de boutons, tout ce que tu veux, méchant, sadique, fou, épais, je sais pas, comme tu veux, c'est toi qui a le pinceau.

    Et s'il te plait, ne dis pas que c'est donner trop d'importance à ma personne, c'est une réponse trop facile. La terre va continuer de tourner, fais-le pour le plaisir et aussi pour le possibilité, il y en a une quand même, que je sois quelqu'un de bien.

    Tu vas le faire ? Pleaaaaassse ?

    En retour tu peux me demander n'importe quoi, comme ne plus jamais t'adresser la parole.

    )

    Posté par Bob, 11 octobre 2007 à 05:20 | | Répondre
  • Offre intéressante

    Tu veux dire que si elle dessine un simple pixel et qu'elle dit que ça te représente tu ne lui adresseras définitivement plus la parole?

    Posté par gael, 11 octobre 2007 à 08:04 | | Répondre
  • Fou...

    De manière générale les gens sont fou... de toute facon si on était sain d'esprit on pêterait vite un plomb dans cette société

    Mais si la demande de Bob est marrante elle est un flippante dans sa form... j'imagine bien un remake du film "Calme Blanc" avec ce type

    Posté par Fab, 11 octobre 2007 à 08:58 | | Répondre
  • La réponse est non. Je ne suis pas à vendre, ni mon cerveau, ni ma créativité.

    Posté par karaz, 11 octobre 2007 à 11:39 | | Répondre
  • Un pixel inutile.

    Je pense que gael vise très juste. Pour elle, je suis un pixel, et probablement un pixel gênant. Tu sais celui qui fait que tu es obligé de retourner ton appareil photo que tu viens d’acheter? ... le petit pixel défectueux, celui qui suit pas les autres, le petit picot orange que tu retrouves sur chacune de tes photos? Celui qui gâche tous tes paysages et que tu dois effacer à chaque fois avec photoshop?

    C’est aussi dans le sens que je ne suis pas important pour elle, je suis un « vestige congelé depuis deux siècles ».

    Cela dit, je me demandais bien quelle serait sa réponse, mais j’avais un doute, je me disais, voyons voir comment elle va arriver à une réponse rejetante et froide, avec une demande somme tout gentille.

    Parfois je me dis que la vie est une suite de mirages, c’est vrai, combien de temps on passe à (gael), commenter l’actualité plutôt que d’y participer, à tenter un contact (moi) avec une personne qui est vraiment pas intéressée, à (Fab) prendre de son temps précieux pour répondre à un inconnu sur Internet? Etc..

    C’est ce que je constate et qui me (je surveille mes mots pour la censure), et qui me (réflexion pendant 18 secondes), ... dérange, c’est la sensation que les humains, de façon générale, se distancent. Dans mon coin de pays en tout cas, je ne dirais pas que les couples sont moins nombreux, mais que les liens sont, de façon générale plus froid et distants, et le temps est compté comme s’il était très important, alors qu’il est utilisé plus souvent qu’autrement à faire des choses inutiles, comme le travail abrutissant pour payer une maison qu’on a pas le temps d’habiter.

    -
    Ça c’est drôle, parce que le film « Calme Blanc » est un film que j’ai beaucoup aimé, je dirais presque un de mes préférés, pas parce que je m’identifierais au fou, (Ha), mais à cause du côté mystérieux, surtout au début du film, l’eau bleue, le silence, j’aime ce genre de film où on ne sait pas à quoi s’attendre, mais où quand même on comprend quelque chose à la fin.

    Posté par Bob, 11 octobre 2007 à 15:55 | | Répondre
  • Tomber

    Eh ben, j'ai fait quelques commentaires sur votre blogue que j'aime bien, mais je n'étais pas très assidu sur les discussions qu'on y tenait. Je viens de voir celles des billets précédents. Je trouve assez drole d'avoir laissez choir mon compliment racinien (qui n'était qu'en rapport a vos dessins) au milieu de, de... ben de tout ça.
    L'art de na pas tomber à pic en quelque sorte.

    Posté par Ce Bref Reveil, 11 octobre 2007 à 22:16 | | Répondre
  • @Ce Bref Reveil
    Ben c'est à dire surtout que je n'avais pas fait le lien entre le côté gracieux et moi, tout bêtement.

    Merci du compliment alors.

    Posté par karaz, 12 octobre 2007 à 09:35 | | Répondre
  • Aââââââââ Baudelaire !

    (Tout est dit.)

    Posté par francesco, 12 octobre 2007 à 13:18 | | Répondre
Nouveau commentaire