31 octobre 2007

Yeah baby !

Les gens vont penser que j'ai la grosse tête. Mais paaaas du tout, alors là pas du touuuut.(musique : Snap, I got the power)
Posté par karaz à 09:38 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
30 octobre 2007

Quitte ou double.

Y a des jours, t'y peux rien, tu sais que tu vas au devant de quelque chose d'important, que tu dois réussir.Alors oublie pas ton parachute.
Posté par karaz à 09:40 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
29 octobre 2007

J-1

Je suis assise sur du vide. Trop peur, j'ai.J-1
Posté par karaz à 17:08 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
29 octobre 2007

Le critère biologique

Acte I Acte II Ou l'inertie du social, parfois.
Posté par karaz à 09:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 octobre 2007

Farniente

Ca pourrait être moi.Mais en fait non.
Posté par karaz à 09:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
27 octobre 2007

Pornophages

Grâce naturelle oblige, je voulais évoquer ce sujet. Le porno. Je m'interroge sur ce phénomène auquel nous sommes toutes et tous confronté(e)s : parfois volontairement, parfois par erreur en cherchant la recette des quenelles aux quenelles et qu'en fait on tombe sur un truc style queue-Nelle (c'est un transexuel en fait). (Ca veut rien dire, je m'en fous.)(Ne m'interrompez pas, je suis lancée.)   (Aaaah, plouf.)   Passons sur le fait cent fois rabattu que les femmes ne sont pas valorisées par la porno, qu'elles... [Lire la suite]
Posté par karaz à 09:06 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
26 octobre 2007

La muse du poète

Les muses des poètes, des peintres, des musiciens, des conteurs, chanteurs, branleurs mêmes ont presque toujours été des femmes. Reléguées au rang d'objets, de pures sources d'inspiration passives, inertes, confinées à l'immanence, ces femmes ont été bercées dans l'illusion de l'hommage. Là où moi je vois plutôt une simple objectivation. Voire une instrumentalisation, bien souvent. Voilà.                                ... [Lire la suite]
Posté par karaz à 09:25 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
25 octobre 2007

Se donner un genre.

En soirées, on porte toutes et tous une sorte de masque social. Moi je varie. Parfois j'aime bien le masque de la tragédienne sauvage, courageuse et téméraire, de l'amazone qui lutte contre vents et marées. (En soirées, je suis toujours habillée hein. J'aime autant le préciser, avant de recevoir des cartons d'invitation.) Bon. Après réflexion, en soirées, pensez à toujours d'abord éliminer les témoins de votre passé. Ben ouais... ils aiment pas trop trop vos masques, les gens qui vous aiment. Pfff. Sont pas... [Lire la suite]
Posté par karaz à 09:24 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
24 octobre 2007

Tais-toi et marche.

Des fois, la vie semble un peu absurde. Sur les bords. P.S : Quelqu'un est arrivé ici en tapant "es-tu pour ou contre que la femme est une source d'ennuis ?". Je suis contre. Faut répondre à tout hasard. C'est important.
Posté par karaz à 09:48 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
23 octobre 2007

L'ado

C'est pas que ça me gêne que mes hormones soient encore aussi joyeusement festives et perturbées à bientôt 26 ans... Mais bon, un peu de calme dermatologique ne me dérangerait pas non plus. C'était marrant les trois premières années.Un corps d'ado au cerveau d'adulte avec une âme d'enfant. Vous pouvez chialer si vous voulez. Parfois je dis des trucs franchement beaux.Parfois pas.
Posté par karaz à 09:36 - - Commentaires [9] - Permalien [#]